Jumeaux

Vous incarnez un jumeau séparé de son semblable à la naissance. Destiné à vivre isolé, saurez vous découvrir pourquoi?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Couloir entre les chambres et la salle centrale.

Aller en bas 
AuteurMessage
Roseweiss
A l'orée de la psychose...
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Sam 8 Avr à 11:59

Arrow salle centrale

Roseweiss s'avança dans le couloir menant à la chambre de Mlle Cracknet. Elle ne savait pas vraiment quelle porte menait à cette dernière . Des yeux, elle fit le tour de la pièce par sureté, n'y trouva personne et s'approcha de la première . Un écriteau indiquait Andrew Kingsley. *C'est doit être le docteur *, pensa-t-elle.
Elle passe alors à la deuxième : Pomme Cracknet.
*Bon ça doit être là*.
Elle pris son courage à deux mains, approcha l'une d'elle près de la paroi froide et grise pour frapper...Elle recommença ce geste trois fois mais elle n'avait vraiment pas assez de courage et fini par collé son oreille contre la porte.

Elle entendait des bribes de conversation mais pas grand chose, *c'est bien insonorisé*, pensa-t-elle
Et elle continua d'écouter.

_________________
raaah mais qu'est-ce que je fais ici ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Médecin de la capsule
avatar

Nombre de messages : 226
Localisation : Chambre d'Andrew
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Sam 8 Avr à 14:01

Arrow Salle centrale

Je me traînais d’un pas lourd vers ma chambre, impatient d’échapper à l’ambiance lourde et épuisante qui régnait dans cet endroit et qui me vidait de toute ma volonté. Les principes du lavage de cerveau en pleine action… Pourtant, il ne s’était passé que très peu en une journée : un petit tour en sous-marin, deux visites médicales, un repas, trois mômes à caser… Mais j’étais vidé. Sans doute à cause de la boxe— enfin, ça rassure d’y croire.

J’avais déjà retiré mes chaussures et marchais d’un pas discret dans le couloir de ma chambre ; je n’avais aucune envie que Pomme m’entende. Je contournai le coin du mur, près à enfoncer la porte avec un soupir de soulagement, lorsque je vis une silhouette dont toute la partie supérieure était penchée vers la porte de la chambre de Pomme. La petite silhouette avait des cheveux bruns, semblait flotter dans son pull, mais n’avait pas l’air d’avoir trouvé de short à sa taille ; je me figeai pendant une seconde sur le pas de ma porte, ne sachant quel comportement adopter face à la situation. Il me semblait que j’avais déjà vu la gamine quelque part, aussi.

La chose à faire aurait certainement été de l’empoigner par le col et de la présenter en trophée de chasse d’un air martial à ma supérieure. Cette solution-là ne me plaisait pas du tout : aucune envie de faire des cadeaux à cette pourrie. Et j’étais bien curieux de savoir ce qui se tramait derrière cette porte, moi aussi… Qu’est-ce qu’il y avait de si important qui pouvait empêcher Pomme de faire son boulot minable pour me le refiler en cadeau empoisonné ?

Je m’avançai à pas feutrés jusqu’à une distance raisonnable de l’écouteuse aux portes, et élevai ma voix en un murmure :

« Psst ! »

J’attendis qu’elle m’ait remarqué—en espérant de tout cœur qu’elle ne pousse pas d’exclamation de surprise trop bruyante— pour continuer, amusé par la situation :

« Si tu espérais vraiment entendre quelque chose, t’aurais du apporter un verre vide »

Je lui fis signe de reculer un peu dans le couloir, histoire de ne pas prendre de risques inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roseweiss
A l'orée de la psychose...
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Sam 8 Avr à 14:45

J'essayais toujours d'entendre ce que se disait Mlle Cracknet et Duality quand je sentis un frôlement puis... "pssst ! "

-"ahhhh !" je fis un bond de trois mètre en poussant un exclamation que je réprimai le mieux que je pu. Mince qu'est-ce qu'on m'avait saisie...
Je me retournai et un grand frisson glacé me parcouru le corps. Le docteur.

Je le regardait avec de grands yeux quand il me dit :

-« Si tu espérais vraiment entendre quelque chose, t’aurais du apporter un verre vide »

Puis il agita la main dans le but de m'éloigner et toujours avec des yeux comme de soucoupes je m'éloignai. Hé ben j'aurais jamais cru qu'il me dirait ça celui-là.

"Je...vous, enfin je.. J'y avait pas vraiment pensé, ce...c'était pas prémédité" dis-je en restant planté comme un piquet au milieu du couloir.
Je ne savais pas quoi dire.

_________________
raaah mais qu'est-ce que je fais ici ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Médecin de la capsule
avatar

Nombre de messages : 226
Localisation : Chambre d'Andrew
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Sam 8 Avr à 16:49

Elle poussa une petite exclamation à moitié étouffée, les yeux s’écarquillant sous l’effet de la surprise ou—qui sait ?— de la peur. Elle suivit mon geste de façon robotisée et docile, puis balbutia à mi-mot, plantée ridiculement sur ses deux pieds et ne sachant quelle contenance adopter :

"Je...vous, enfin je.. J'y avais pas vraiment pensé, ce...c'était pas prémédité"

« Chut ! » lui dis-je. Son indécision m’amusait. Je considérai un instant lui faire peur, lui faire imaginer une réprimande sévère et démesurée inspirée seulement par ma volonté plus que maléfique… Mais m’en retins à contrecoeur.

Je lui souris malicieusement et entrepris de l’interroger à voix basse.

« Pas prémédité… pfff. Alors, qu’est-ce qui occupe tellement notre chère et tendre directrice ? » demandais-je avec ironie. « T’as réussis à entendre quelque chose ? »

Je jetais sans cesse des regards brefs vers la chambre de Pomme, prêt à retourner ma veste pour sauver ma peau, même si je préférais donner une image plus positive de moi. Enfin, parfois la nécessité vous prenait de court. J’espérais simplement ne pas avoir à en arriver à de telles extrémités.

J’espérais que j’avais réussis à la mettre en situation de confiance, histoire qu’elle ne me mente pas comme cela semblait être une habitude polie parmi tous ces gosses. De toute façon, je n’avais nulle intention de la balancer. Moi aussi, après tout, j’étais bien curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roseweiss
A l'orée de la psychose...
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Sam 8 Avr à 20:22

Je ne savais pas vraiment quoi penser ni dire quand il me dit:
« Chut ! »
ça m'arrangeais bien.
Il marqua un temps d'arrêt, il avait l'air d'apprécier cette situation, puis il me sourit avec un air de "on va jouer un mauvais tour a quelqun" et me dit :

« Pas prémédité… pfff. Alors, qu’est-ce qui occupe tellement notre chère et tendre directrice ? »

« T’as réussis à entendre quelque chose ? »

Je rêve ou un gars du personnel , une personne d'autorité dans la capsule est en train de se mettre du côté d'un jumeau en faute ???
Ma bouche s'entrouvrit, un léger sourire au coin des lèvres à cette pensée. Puis essayant de reprendre ma contenance je lui expliquai :

"Je... en fait, D...Duality a demandé à voir la directrice après le dîner et donc là je... elle est dans sa chambre et comme ça faisait longtemps et que je m'ennuyais un peu dans la mienne... je j'ai décidé de venir voir si Duality était pas en train de se faire mettre en charpie. Elle avait décidé de poser des questions à la directrice pour savoir pourquoi nous étions ici ou ce genre de choses... Et comme j'ai pas eu une super bonne impression de Mlle Cracknet au début, enfin...je veux dire...je....elle m'a crié dessus tout à l'heure assez sauvagement, je me suis dit qu'elle apprécierait peut-être pas que Duality vienne lui poser ce genre de questions...
Et puis j'ai pas oser rentrer dans la chambre..."dis-je avec la mine penaude...
"enfin voilà...je...enfin...ah mais je parle trop !" M'écriai-je rapidement , en mettant mes mains sur mon visage et en secouant ma tête un bref instant et ensuite de plonger mes yeux dans ceux de mon interlocuteur, avec la mine de quelqun qui s'excuse en remontant les épaules et en tirant la partie gauche de ma lèvre inférieure vers le bas.
Je me demandais ce qu'il allait me répondre...

_________________
raaah mais qu'est-ce que je fais ici ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Médecin de la capsule
avatar

Nombre de messages : 226
Localisation : Chambre d'Andrew
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Dim 9 Avr à 18:41

La gamine, totalement désarçonnée, me débita une explication à grands renforts d’achoppements, laissant ses mots se heurter les uns les autres comme dans une collision en chaîne.

Alors, comme ça, la rouquine était persistante ? Quelle naïveté, ça n’était pas possible ! Comme si elle allait tirer quoi que ce soit de Madame la Directrice, qui semble garder ses secrets aussi pompeusement qu’elle ne se déplace sur ses talons hauts repoussants. Ahlala, elle me faisait rire, cette petite Duality ; pas étonnant qu’on ne la laisse pas remonter, elle ferait une horrible porte-parole au parti écolo.

Enfin, après avoir étouffé une exclamation de rire, je me demandais bien, en effet, ce qu’il allait advenir de cette fille. Il y avait en effet de fortes chances qu’elle se fasse démembrer violemment, vu le tempérament extraordinaire —c’est le cas de le dire— de Pomme. Mais en même temps, c’était une approche assez maligne… La tendance compulsive de Pomme à la mesure de ses moindres paroles pourrait s’en retrouver gênée.

Puis il me revint à l’esprit que c’était pour discuter tranquillement avec cette garce que Pomme m’avait refilé son sale boulot. Je jetai un regard haineux en direction de sa chambre, espérant de tout mon cœur qu’il passerait le battant et la foudroierait —sans grands espoirs.

« Pff, quelle harpie, quand même… » murmurais-je malgré moi.

Enfin, la gamine en avait fini avec son discours écorché, en s’excusant maladroitement :

"Enfin voilà...je...enfin...ah mais je parle trop !"

« Mais non, mais non. Au contraire, continue. » soufflais-je en reportant mon regard sur elle, passant involontairement par ses jambes et me demandant comment toutes ces femmes en mini font pour ne pas mourir d’une angine à la moindre sortie. Surtout que dans ces couloirs, il faisait plutôt frais… Enfin.

« Moi, ça m’intéresse bien, ce qu’elle manigance, la Pomme. D’ailleurs, c’est pas plus mal que ta copine soit allée l’interroger. À force d’entamer la muraille, elle va finir par céder. Et puis, elle est pas mal insistante la rousse… » lançais-je à voix basse en guettant les coins des murs, comme si soudainement, un tiers membre du personnel allait apparaître et me sauter dessus.

Je ne pouvais pas m’empêcher de me remémorer le pathétique acharnement de la rouquine lors de sa visite médicale improvisée. À nouveau, ça me faisait sourire.

« Bon, toi… euh… comment tu t’appelles ? Bon, on fait un deal. Si tu me glisses un mot de ce que tu pourras soutirer de notre chère Pomme —ou de ton amie, peu m’importe— je garde le silence sur cette altercation —et toi aussi, bien entendu. Marché conclu ? »

Je lui avais parlé sur un ton plutôt détaché, comme on signe un contrat entre grandes entreprises. Je doutais fort qu’elle refuse la proposition et guettait sa réponse avec une impatience nourrie par la situation fort compromettante pour ma position précieuse qu’était celle-ci.

*Qu’elle ne se fasse pas d’idées, tout de même. C’est juste une affaire d’intérêts partagés.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roseweiss
A l'orée de la psychose...
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Lun 17 Avr à 15:58

[hj : aaah putain j'avais écrit un de ces pavés puis comme une andouille j'ai fermé la fenêtre parce que je suis une débile de la souris..ffff ][démotivée là][ouiiin]


En même temps que la fin de ma longue litanie, le docteur murmura quelques mots :

« Pff, quelle harpie, quand même… »

Je le regardai avec des yeux ronds *ben mince alors*, puis j'essayai de reprendre ma consistance quand il poursuivit, mes derniers mots étant arrivés à son cerveau :

« Mais non, mais non. Au contraire, continue. »

Il me dit ça avec un air de "je veux tout savoir" et me dévisagea également de haut en bas.
*Mince, pensai-je, je suis en ptit pyjama là avec mon ptit short, quelle andouille, j'aurais du mettre un pantalon* et pour un peu montrer que j'avais pas fait exprès de montrer mes gambettes en plus du fait que ça ne me mettais pas forcément à l'aise, je fis une moue un peu gènée en mettant une jambe devant l'autre et en tenant mes main de le dos...
Il continua;
« Moi, ça m’intéresse bien, ce qu’elle manigance, la Pomme. D’ailleurs, c’est pas plus mal que ta copine soit allée l’interroger. À force d’entamer la muraille, elle va finir par céder. Et puis, elle est pas mal insistante la rousse… »

Depuis le début de la conversation, il esquissait régulièrement des sourires perdus dans le vague cela avait apparement l'air de l'amusé plus qu'autre chose...
Je ne savais pas vraiment quoi dire, mais ce docteur n'avait pas fini de parler;

« Bon, toi… euh… comment tu t’appelles ? Bon, on fait un deal. Si tu me glisses un mot de ce que tu pourras soutirer de notre chère Pomme —ou de ton amie, peu m’importe— je garde le silence sur cette altercation —et toi aussi, bien entendu. Marché conclu ? »

"Je m'appelle Roseweiss, dis-je avec un grand sourire,, marché conclu ! dis-je avec un ton décisif et plein d'entrain" Je me retins de lui tendre la main pour qu'il tape dedans où qu'il la serre comme quand on fait un marché, c'était quand même un gars du personnel, mais je continuai à le regarder avec mon sourire * je n'allais pas avoir d'ennuis !*

Puis je dit :

"J... je, je vais retourner dans mon dortoir, merci de ne pas m'avoir fait de... des ennuis" et sur ce je tournai les talons et je me dirigeai vers al salle centrale.

*N'empèche, que le fait qu'il me demande de le mettre au courant me laisse perplexe; en fait il ne sait pas grand chose de plus que nous... c'est peut-être un futur allié...*


Arrow salle centrale

_________________
raaah mais qu'est-ce que je fais ici ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Médecin de la capsule
avatar

Nombre de messages : 226
Localisation : Chambre d'Andrew
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   Mar 18 Avr à 21:27

Ah, j'étais content et satisfait de la tournure que prenaient les choses. Chacun y avait trouvé son bonheur, c'était parfait, et j'aurais de quoi m'occuper. ha ! Tout de même, elle avait été bien simple à convaincre... Enfin, voilà qui m'arrangeait bien.

Fatigué mais grisé, je retournai à ma chambre d'un pas mesuré et déverrouillai la porte le plus silencieusement possible.


Arrow Chambre d'Andrew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couloir entre les chambres et la salle centrale.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Couloir entre les chambres et la salle centrale.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Salle de guérison
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» La Salle du Feu
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jumeaux :: Chambres-
Sauter vers: