Jumeaux

Vous incarnez un jumeau séparé de son semblable à la naissance. Destiné à vivre isolé, saurez vous découvrir pourquoi?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Vieux dressing

Aller en bas 
AuteurMessage
Pomme
Grande Manitou
avatar

Nombre de messages : 164
Localisation : Chambre de Pomme
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Vieux dressing   Ven 11 Nov à 17:19

Pomme entra dans le long couloir du dortoir des garçons et marcha jusqu'au bout suivie de James, pour s'arrêter devant une porte qu'elle ouvrit avec son passe. Un vieil écriteau pendait, férilement accroché à la porte. Il y était inscrit "Dressing", mais on semblait l'avoir barré au marqueur de sorte que l'on pouvait lire juste en dessous "Chambre". Pomme poussa la porte qui émit un horrible grincement mielleux, laissant se dessiner dans la pénombre une pièce miteuse où s'entassaient quatre lits et une petite armoire. Les couchettes étaient en rang d'oignons contre le mur du fond qui mesurait environ 4 mètres, ne laissant ainsi aucun espace entre elles. La pièce ne faisait pas plus de 16 mètres carrés. Seule la lumière du couloir éclairait l'intérieur du dressing, l'ampoule nue dépassant du plafond n'ayant émis qu'un faible grésillement avant de s'éteindre lorsque Pomme avait tenté de l'allumer.

"Puisque l'endroit où vous allez dormir vous indiffère, je ne vois pas pourquoi cela vous gènerait d'habiter là dedans."

Elle alla ouvrir l'armoire de laquelle elle sortit deux couvertures marrons et des draps. Elle mit le tout dans les bras de James.

"Voilà pour faire votre lit. Je veux vous voir au réfectoire tout à l'heure. Et je demanderais au personnel de la capsule de vous apporter une ampoule de rechange."

Elle se dirigea vers la porte du dressing et sortit sans la fermer, dans quel cas James se serait retrouvé sans lumière. La directrice se retourna au moment de franchir le seuil et fixa James dans les yeux.

"Ma décision est sans appel. A tout à l'heure."

Et, en jubilant de malfaisance, elle partit, laissant James seul face à son dressing luxueux.

Arrow Réfectoire

_________________
Pomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.minimoi6.forumactif.com
James
Tendances phobiques
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Je t'en pose des questions moi?
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Vieux dressing   Ven 11 Nov à 21:03

James ne l'avait pas cru au début, mais il avait bien vu qu'elle l'amenait vraiment au dressing. Tout d'abord désespéré, quoi qu'il saurait s'y habituer, il se rendit vite compte qu'il ne devait pas la laisser gagner.

"Puisque l'endroit où vous allez dormir vous indiffère, je ne vois pas pourquoi cela vous gênerait d'habiter là dedans."

Non, lui non plus ne voyait pas pourquoi. Après tout, ce n'était pas si mal...Il aurait tant aimé voir les autres dortoirs, voir ce qu'ils avaient de plus. Certainement pas grands choses, oh non, tentait-il de se convaincre. Et cela marchait, à vrai dire. Mais à peine eut-il le temps de penser quelques secondes qu'il se retrouvait avec des couvertures et des draps dans les bras.

"Voilà pour faire votre lit. Je veux vous voir au réfectoire tout à l'heure. Et je demanderais au personnel de la capsule de vous apporter une ampoule de rechange."

"-Merci bien!" adressa-t-il avec un brin de sarcasme, tout sourire. Et alors qu'il jubilait lui-même en la voyant prendre la direction de la sortie, elle s'arrêta. Ah! Fausse joie!

"Ma décision est sans appel. À tout à l'heure." Il la foudroya du regard. Elle ne l’aurait pas comme ça, oh non! Sans broncher, il soutint son regard, jusqu’à temps qu’elle parte pour de bon. Quelle femme pleine de malice! Il n’en croyait pas ses yeux, ni ses oreilles.

Un soupir sortit de sa bouche, plus par habitude que par réel dérangement, et machinalement, il se mit à faire son lit. Il faut dire que ce n’était pas ça la chose la plus complexe au monde, même si parfois, il se mordait les doigts de ne pas placer tel pli correctement. Il était si perfectionniste!

Et puis, James s’assit. Quoi faire? Sortir. Oui quoi, il n’allait quand même pas rester assis ici à regarder dans le vide. Sur ce, il passa le pas de la porte, et s’en alla, à grandes foulées de pas incertains. L'exploration était de mise dans ces nouveaux lieux ma foi accueillants!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fraise-et-chocolat.darkbb.com/index.htm
Jusom
Tendances phobiques
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : Dortoirs des Garçons
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Vieux dressing   Jeu 6 Avr à 0:37

Arrow Salle centrale

Les capsules subaquatiques semblaient toutes sorties du même moule, et BB n'échappait pas à la règle. Aussi, lorsque Jusom s'engagea vers les dortoirs, il appréhenda la configuration des lieux avec un air de déjà vu. Comme si de rien n'était, il scruta les murs et le plafond. Il trouva les caméras de surveillance aux endroits stratégiques habituels. Le Doc et les deux filles s'étaient engouffrés vers les autres dortoirs (je suppose qu'ils sont hermétiquement séparés l'un de l'autre Smile ). Dans un renfoncement, il repéra le poste d'incendie et s'en approcha d'une démarche très naturelle. Il lui paraissait conforme à celui de BBC-005. Un dernier coup d'oeil lui confirma qu'il se trouvait dans un angle mort, inaccessible aux yeux électroniques. L'occasion était trop belle ! Il n'y avait pas un bruit, personne en vue : il ouvrit la porte grillagée rouge en silence. Un seau, un dévidoir orné de son long tuyau, il manquait bien évidemment la hache au manche rouge...

Dans un calme olympien, il sorti d'une poche de son sac les 3 précieux objets subtilisés discrètement de la trousse d'urgence de la navette qui l'avait amené : une petite pince multi-usages, un tube fluorescent protégé par son sachet métallique scellé et finalement une couverture de survie pliée en un carré d'une quinzaine de centimètres de côté.

* Décidément, j'ai été chanceux sur ce coup * pensa-t-il * aucune fouille, et on me laisse me balader seul, génial ! *

Il enveloppa la pince et le cristal dans le sachet contenant la couverture, passa le bras par l'interstice laissé entre le mur et le dévidoir. Il déposa son petit trésor dans le tambour, creux de l'intérieur, autour duquel était enroulé le tuyau. Il referma enfin la porte du poste d'incendie et secoua le peu de poussière accrochée à ses vêtements.

* Voilà qui est fait, çà ne servira peut-être à rien, mais, sait-on jamais *

Il jeta un oeil avant de s'engager dans un quelconque dortoir : ils étaient tous vides. Il remarqua cependant que la porte du dressing était entrouverte, d'un naturel curieux, il s'approcha.


Arrow Vieux dressing

* Des lits ! Ici ! * un léger sourire s'inscrivit sur son visage.

Mince, c'était déjà occupé. Sur un lit, le corps d'un garçon plus vieux que lui était allongé. Il semblait dormir. Quelques heures auparavant, Jusom n'avait qu'une idée : rester seul, mais finalement, au regard des autres dortoirs déserts et froids, il savait en son for intérieur qu'il ne supporterait pas cette solitude extrême. Il espérait seulement que son compagnon de cellule ne serait pas un bavard invétéré. Et puis, au pire, il y avait de la place ailleurs.

Il déroula le matelas du premier lit venu en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller son compagnon, et sans se déshabiller, il s'allongea à son tour. Drôle d'endroit pour dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jusom
Tendances phobiques
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : Dortoirs des Garçons
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Vieux dressing   Lun 10 Avr à 21:44

Silence ! Le silence et la solitude, enfin !

Jusom restait allongé, les yeux fermés, le souffle régulier. Il essayait de recouvrer un état de paix intérieure, il souhaitait que Naya le laisse un peu seul, que le souvenir de son doux visage arrête de hanter son esprit. Mais à la fois, il redoutait de rester seul. Trois jours seulement, trois jours déjà, trois jours qu’elle avait disparu. Il était perdu. Lui, si calme d’habitude, avait envie de tout casser. Le masque de la docilité était si pénible à tenir, il savait que la révolte n’apporterait rien de bon, que ce n’était pas ainsi qu’il pourrait mener à bien son projet. Il devait se calmer, faire bonne figure, rentrer au plus vite dans le rang.

Il entendait la forte respiration de son compagnon de chambrée à quelques mètres de lui. À vrai dire, chambrée était un doux euphémisme pour décrire ce placard à balais reconverti en dortoir. Peut-être avaient-ils eu la même idée. Peut-être que lui aussi recherchait la solitude. Après tout, chacun devait avoir ses propres raisons d’être seul. L’espace d’un instant, Jusom regretta d’avoir imposé sa présence à quelqu’un qu’il ne connaissait même pas.

Qu’est-ce qu’il lui avait prit de s’installer ici ? La solitude, cette vieille amie si pesante, cette cruelle compagne, cette nécessité pédagogique, cette obligation réglementaire et finalement cette saloperie obscène qui hantait BBC-005. Il n’avait fallu qu’une rencontre pour tout envoyer à la poubelle. Il avait fallu 14 ans pour que se produise le miracle. Comme un voile qui se déchire, la présence de Naya avait tout englouti : les brimades, les peurs, le désespoir. Lui qui se sentait autrement des autres, lui qui ne ressentait rien pour un double qui devait mener sa propre vie à la surface, voilà qu’il avait découvert les affres de la dépendance fusionnelle. C’était bien de cela qu’il s’agissait : La fusion de deux êtres, une solitude apparente où l’on n’était jamais seul, un pied de nez à cette capsule et son maudit fonctionnement. Il n’était pas sûr que ce qu’il ressentait hantait tous les jumeaux, mais il était persuadé que cela devait y ressembler.



Depuis son arrivée à BB, toutes ses sensations étaient faussées : Il venait d’atterrir dans un lieu qu’il ne connaissait pas. Oh ! Certes, ses repères n’avaient pas été battus en brèche, tout lui rappelait BBC-005 : Les murs métalliques si froids sur lesquels se réverbérait le moindre bruit, la disposition fonctionnelle de divers éléments même si les salles qu'il avait traversé semblaient agencées différemment, les hublots offrants leur maigre vision d’un océan infini. Tout semblait à fois si familier et pourtant si étranger. Un sentiment troublant s’était emparé de lui : tout était exacerbé ici. Tout était plus froid, plus sombre, plus humide, plus… malsain.

Même l’attitude qu’avait eue ce jeune docteur le troublait. Pourquoi n’avait-il pas exercé son autorité en l’accueillant. Pourquoi s’était-il contenté de le laisser tranquille, en l’abandonnant presque à son triste sort. Jusom en ressentait presque un sentiment de frustration. Il n’était pas habitué à ce genre d’attitude. Le personnel de BCC-005 n’aurait jamais toléré rien de tel. En plus de cela, il l’avait laissé seul déambuler dans la capsule, lui permettant de cacher son coupable trésor de guerre. Partager entre un sentiment de gratitude et de dépit, il en venait presque à regretter son chapardage dans la navette. Mais ce qui était fait, était fait. Et puis, après tout, il n’était peut-être pas si futé que cela, le Doc…

Un léger ronflement prit le pas sur la lourde respiration de James. Au paroxysme du désespoir et de la fatigue, Jusom esquissa un léger sourire. Il lui revenait tout à coup en mémoire le petit Billy, haut comme trois pommes, mais ronfleur invétéré. Combien Jusom l’avait haï au début alors qu’il n’arrivait pas à trouver le sommeil ! Le petit Billy… Il avait disparu un jour, plus de nouvelles, son lit était resté désespérément vide. Aucune explication, comme toujours. Facétie de la nature humaine, Jusom en avait eu le sommeil troublé. Habitué aux ronflements de Billy, il n’avait plus cette musique nocturne si dérangeante au début, mais si réconfortante à la longue. Il avait dû faire avec…

Indiciblement, ce souvenir fit remonter les pensées nostalgiques, le souvenir de Naya s’imposa de plus belle à l’esprit de Jusom. Et aussi inéluctablement que Naya revenait le hanter, les larmes montèrent. Il résista et puis, à quoi bon, il était seul à nouveau, tout seul. Il se laissa submergé par le chagrin, laissant les perles d’eau salée couler librement de ses yeux, de son âme.


Dernière édition par le Mar 11 Avr à 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vieux dressing   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vieux dressing
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jumeaux :: Garçons-
Sauter vers: